Accueil

Centre d'Urologie et d'Andrologie

de Paris

Mis à jour le 02/05/2016
Rechercher 
 Plan du site 
 Contact 
Accueil
Le plus grand centre privé de Paris
News
Chirurgie Robotique
Les Médecins
Sommaire

Les Urgences

Les Urgences en Urologie

La cystite aigue

Pyelonéphrite aigue

Epididymite aigue

Prostatite aigue

Uretrite

Rétention aigue d'urine

La colique néphrétique

Traumatisme des bourses

Traumatisme rénal

Traumatisme de l'urètre

Traumatisme de la verge

La torsion du testicule

Rupture du frein de la verge

Hématurie

Hémospermie

Le priapisme
Psa
Adénome de la prostate
Biopsies de la prostate
Cancer de la prostate
Andropause
Tumeur de vessie
Phimosis Paraphimosis
La circoncision
Traitement des calculs urinaires
Incontinence urinaire
Varicocèle
Lexique
Liens utiles
Informations légales
vidéo

Prostatite aigue


Ne concernant que l’homme, il s’agit de l’infection aiguë, le plus souvent bactérienne de la prostate.

Située sous la vessie, cet organe essentiellement génital (fabrication du liquide séminal ou sperme) entoure également le canal de l’urètre.
L’atteinte bactérienne se fait soit par cheminement du microbe le long du canal de l’urètre, soit par passage direct depuis l’intestin par la voie lymphatique.

Le début est le plus souvent brutal. Le patient se plaint de brûlures en urinant, d’une fièvre élevée (39 à 40°), de frissons, de courbatures et souvent d’uriner fréquemment (pollakiurie) et avec difficultés (dysurie).

Il s’agit d’une urgence médicale nécessitant parfois une brève hospitalisation.

Le bilan impose une échographie des reins et de la vessie à la recherche d’une obstruction, un examen d’urines pour déterminer le germe responsable, un examen sanguin et parfois des hémocultures à la recherche d’une bactériémie (germe dans le sang).

Le traitement antibiotique sera débuté sans attendre les résultats des différents prélèvements et sera ensuite adapté à la nature exacte du germe responsable (antibiogramme).

Il doit être prolongé (de 4 à 6 semaines) et nécessite de contrôler la stérilité des urines quelques jours après la fin du traitement.

Les difficultés à uriner se compliquent parfois d’un blocage complet (rétention aiguë d’urine) entraînant d’importantes douleurs du bas ventre (hypogastre) et surtout l’impossibilité de vider sa vessie.

Il s’agit dans ce cas d’une urgence chirurgicale. Il convient de drainer la vessie par la mise en place d’un tuyau (cathéter) directement dans la vessie sous anesthésie locale.

La mise en place d’une sonde classique par le canal de l’urètre est déconseillée dans ce cas (risque infectieux).

Un bilan (échographie urinaire, débimétrie) s’impose alors. Il convient de rechercher des facteurs favorisants à cette infection.


 Voir rétention aigue d'urine

Accueil | Le plus grand centre privé de Paris | News | Chirurgie Robotique | Les Médecins | Sommaire | Les Urgences | Psa | Adénome de la prostate | Biopsies de la prostate | Cancer de la prostate | Andropause | Tumeur de vessie | Phimosis Paraphimosis | La circoncision | Traitement des calculs urinaires | Incontinence urinaire | Varicocèle | Lexique | Liens utiles | Informations légales | vidéo Plan du site | Contactez-nous
Mentions légales

©  Centre d'Urologie et d'Andrologie de Paris & Sitodi   , reproduction interdite sans autorisation.
 Création site internet facile